1. SKIP_MENU
  2. SKIP_CONTENT
  3. SKIP_FOOTER

      PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT 2017-2022

"POINTE-NOIRE VILLE EMERGENTE"  

 

 

I – Problématique

« Pointe-Noire, ville emergente », telle est notre vision stratégique du développement de la ville de pointenoire que nous proposons aux ponténégrines et ponténégrins pour les cinqs (05) prochaines années ;  il s’agit d’un programme de développement municipal qui  a pour objectif d’accélérer le redressement global de notre ville en vue de l’arrimer à l’émergence.

Il vise à faire de Pointe-Noire une ville moderne dont les populations disposeraient d’un ensemble d’infrastructures et de mobiliers urbains qui leur faciliteront la vie en tenant compte des contraintes économiques, financières, sociales et environnementales.

1-    Les grandes lignes du Programme de Développement Municipal (2017-2022)

Le programme de développement municipal de Pointe-Noire 2017-         2022 que nous proposons à nos concitoyens se veut volontariste et surtout réaliste puisqu’il entend fonder sa réalisation effective sur le potentiel fiscal et parafiscal de la Ville encore sous exploité à ce jour, en mettant un accent particulier sur l’identification puis l’éradication de certaines “niches“ de recettes et de nombreux foyers d’évasion, qui privent notre Ville d’importantes ressources sures susceptibles de booster sa marche vers la modernité.

Pointe-Noire, Ville Emergente“ est- in fine- un condensé de onze (11) actions structures que nous entendons mettre en œuvre, au cours du présent mandat, dans le but de transformer le cadre et les conditions de vie des populations de Pointe-Noire à l’horizon 2022.

Il s’agit de :

  1. Améliorer les ressources financières municipales;
  2. Améliorer le cadre de vie et le milieu urbain;
  3. Renforcer la qualité et la quantité des Voiries et Réseaux Divers en vue d’améliorer la mobilité urbaine;
  4. Restaurer l’autorité de la ville;
  5. Encadrer l’occupation des des sols;
  6. Contribuer à la réalisation des programmes de rénovation urbaine et de construction de l’habitat social;
  7. Promouvoir l’encadrement des jeunes;
  8. Appuyer les politiques de l’école et de santé publique;
  9. Renforcer la coopération décentralisée;
  10. Valoriser les ressources humaines municipales;
  11. Prendre en charge les personnes vulnérables et celles vivant avec handicap.

1.De l’amélioration des Ressources Financières Municipales.

Au cours des cinq années à venir, nous ferons de la recherche et du renforcement des mécanismes adéquats pour renflouer les caisses municipales notre priorité première afin de donner à la Ville les moyens de ses ambitions.

Plusieurs pistes seront explorées à cette fin, à savoir :

*Mettre en place des mécanisme innovants d’incitation et de répression en vue de la maitrise puis de l’éradication des foyers d’évasion des recettes ;

*Doter les services des impôts et de la recette municipales des moyens opérationnels adéquats en vue d’optimiser les recouvrements des impôts et taxes locaux ;

*Initier des contrats de performances budgétaires avec tous les services d’Etat susceptibles de renflouer les caisses municipales ;

*Renforcer toutes les capacités de management par la poursuite et la généralisation du programme d’informatisation de la gestion municipale en y introduisant la comptabilité analytique et le contrôle de gestion ;

*Engager les négociations avec le concours analytique et le Maires du Congo (AMC), avec l’Etat pour que soient “libérées“ toutes les ressources locales concédées aux sociétés de la place à travers certaines conventions d’établissement devenues désuètes et caduques que soient compensées ou réhabilitées toutes les taxes municipales suspendues par le gouvernement de la République pour régler la question de la vie chère ; celles-ci représentent des manques à gagner abyssaux qui entravent sensiblement la libre administration des collectivités locales ;

*Engager des négociations particulières avec le Ministre des Finances et la Direction Générales du Trésor pour que soit réhabilité le dispositif permettant aux collectivités décentralisées d’avoir un compte géré par le Receveur municipal à la Banque Centrale pour une meilleure gestion de leur trésorerie ;

*Explorer, avantageusement, les possibilités d’affermer le recouvrement de certains produits et taxes.

2. De l’amélioration du cadre de vie et du milieu urbain.

Jusqu’à l’arrivée de la Société AVERDA, Pointe-Noire avait du mal à se débarrasser de ses tonnes d’ordures ménagères qui jonchent les différents quartiers. Depuis que son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République a pris la résolution d’envoyer AVERDA à Pointe-Noire, force est de reconnaitre que notre Ville a, désormais, retrouvé ses lustres d’antan. Toutefois, cette initiative doit être fortement appuyée par d’autres initiatives municipales complémentaires pour que tous nos quartiers soient débarrassés des ordures. Quelques pistes seront explorées au cours des cinq années à venir, à savoir :

  • Se doter d’une décharge contrôlée, d’une station de traitement et d’épuration ;
  • Renforcer la dotation des arrondissements en bac à ordures ;
  • Créer dans chaque quartier des brigades de salubrité publique (BSP) qui mettent à contribution les populations riveraines sous la responsabilité des autorités de proximité ;
  • Mettre en place une politique d’acquisition du petit matériel de voiries tels les brouettes, pelles, véhicules à bras et autres petits engins qui seront gérés par les administrateurs Maires d’Arrondissements en étroite collaboration avec les autorités de proximité en vue de l’assainissement des quartiers ;
  • Renforcer le parc municipal de multi bennes et de bennes “Tasseuses “ ;
  • Se réapproprier tous les bassins versants naturels aujourd’hui anarchiquement occupés ;
  • Mettre en œuvre une politique offensive d’érection des espaces verts sur l’ensemble du périmètre urbain ;
  • Organiser et mener, de façon permanente, des opérations vigoureuses de déguerpissement des occupations anarchiques du domaine publique ;
  • L’insalubrité et l’inadaptabilité des marchés domaniaux de la Ville de Pointe-Noire posent le problème de la construction des marchés modernes. Au cours de la présente mandature, nous veillerons , étroitement, à l’achèvement des travaux de construction des deux grands marchés Central et Tié-Tié entamés par le Gouvernement de la République.
  • Outre la construction des marchés de proximité, nous déplacerons le marché de l’avenue THYSTERE TCHICAYA à Mongo Kamba vers le site prévu à effet.
  • Poursuivre et intensifier les discussions avec le Gouvernement de la République en vue de l’éradication de phénomène des érosions.
  • Renforcer la collaboration avec les services techniques de la SNE et de le SNDE en vue d’améliorer la desserte en eau et en électricité dans les quartiers.

3. Du Renforcement de la qualité et la quantité des Voiries et Réseaux Divers en vue d’amélioration la mobilité urbaine.

3a. De la quantité.

Malgré les efforts somme toute déployés ces dix (10) dernières années dans la construction des Voiries et Réseaux Divers (VRD), Pointe-Noire souffre encore d’une insuffisance criarde d’un réseau routier capable de favoriser une meilleure fluidité de la circulation assortie d’une parfaite mobilité des biens et des personnes.

Ce phénomène est surtout visible dans les quartiers de la cité “Africaine“ où la carence en voirie et réseaux fiables constitue la première cause de pauvreté urbaine constatée.

Pour y remédier, il s’agira, au cours des cinq prochaines années , de s’appuyer sur un programme d’investissements routiers cohérent qui met l’accent sur l’identification des voies stratégiques à bitumer avec une bonne dose e cohérence dans l’agencement des routes pénétrantes pour éviter les engorgements observés dans la plupart des carrefours.

Pour y parvenir, nous nous emploierons à faire que la nouvelle Centrale d’Enrobées, don du Président de le République, à notre Ville, puisse démarrer et produire les enrobés nécessaires au bitumage des routes programmées.

3b. De la qualité.

De la qualité des routes construites dépend essentiellement leur durabilité. Pour ce faire, nous entendons mettre la qualité au centre de notre politique de construction des voiries et réseaux urbains. A coté de cela, un Fonds Spécial d’Entretien Routier (FSER) sera mis en place par une délibération du conseil municipal : il s’agira d’ouvrir un compte au niveau du Trésor public ou dans une banque primaire alimentée par une fraction des recettes issues de la patente des transporteurs, de la taxe de roulage, du fonds d’entretien routier, des droits de stationnement et des droits de fourrière afin de faire face aux charges récurrentes générées par l’usure des routes déjà construits pour éviter qu’elles se détériorent définitivement.

3c. De la mobilité urbaine.

Outre la fluidité de la circulation obtenue par des routes plus nombreuses et de bien meilleure qualité, au cours des cinq années à venir, nous nous attacherons à :

  • Revoir, améliorer et renforcer les feux de signalisation dans la plupart des carrefours de le Ville en adéquation avec les problèmes posés par chacun d’eux ;
  • Mettre définitivement un terme aux désagréments causés aux usagers par l’épiphénomène des demi-terrains par une réorientation fondamentale de le politique des transports urbains qui faciliterait la mobilité des biens et des personnes dans la ville ;
  • La question du nombre très élevé de taxis et de minibus, n’offrant aucune garantie de confort et surtout de sécurité pour les usages, devrait être réglée à travers les mesures suivantes 
  •  Etudier la possibilité d’octroyer au début de chaque année une Licence ou une Autorisation annuelle aux transporteurs (taxis, mini, bus…) ;
  • Améliorer la gestion de la Société des transports urbains dont le statut juridique et le mode de gestion devraient être revus ;
  • Procéder, avec le concours des services de la Direction Départementale des transports terrestres, à un nouveau traçage du réseau de trafic urbain désormais respecté par tous ;
  • Pour juguler le phénomène des arrêts intempestifs des bus qui gênent ostensiblement la circulation, nous allons avec le concours de certains partenaires privés tels BRASCO, MTN, Airtel et autres construire des abris-bus le long des circuits homologués ;
  • Construire, avec le concours des partenaires privés des gares routières modernes aux différentes sorties de la ville ; celle de la Nationale N°1 étant prioritaire compte tenu du volume du trafic interdépartemental estimé entre Pointe-Noire et Brazzaville.
  • 4. De le restauration de l’autorité de la Ville Depuis plusieurs décennies, on assiste à une déliquescence de l’autorité de la ville qui se manifeste par l’incapacité des autorités municipales successives à faire respecter la réglementation et faire appliquer les délibérations du conseil. Le laisser-aller face aux constructions anarchiques sur les abords des lits de rivières par des populations inconscientes des dangers de telles entreprises, les occupations anarchiques et répétées du domaine public et d’autres faits encore renvoient l’image d’une ville où l’autorité est bafouée et démissionnaire.
  • Pour les cinq (5) prochaines années, nous nous engageons à rétablir l’autorité municipale sur l’ensemble du territoire départemental par des actions concertées de déguerpissement des espaces indument occupés et de récupération des zones “non edificandi“ en vue de leur viabilisation. Pour ce faire, nous entendons insister auprès de l’Etat pour qu’il favorise la mise en place de la police municipale qui donnerait à la ville la force de rétablir son autorité de façon effective et pérenne.
  • Toutefois, au regard de l’urgence et en attendant la mise en place, à terme, de la police municipale que nous appelons de tous nos vœux, nous allons engager, dans les meilleurs délais, des discussions avec les services de la police Nationale pour qu’un embryon de police municipale, composée d’au-moins cent (100) éléments soient affectés, de façon permanente, auprès du Maire pour l’aider à restaurer l’autorité de la ville sur l’ensemble du périmètre urbain. Le budget municipal devrait se donner les moyens nécessaires à leur prise en charge en termes d’indemnités et de petits équipements de travail. La réhabilitation de l’autorité du Maire est à ce prix.
  • 5. De l’encadrement de l’occupation des sols.Le désordre constaté dans l’occupation des sols au niveau de la Ville de Pointe-Noire nous pousse à mettre de l’ordre dans ce pan de gestion de la Cité tant les effets induits sur l’urbanisation maitrisée des espaces sont catastrophiques. Il nous faut à travers la Commission Technique Urbaine (CTU) mettre en place un cadre de concertation avec l’Association des Terriens qui donnera à la Commune ou au Département, la primeur sur l’acquisition des espaces à lotir en se prévalant du droit de préemption. Une délibération du Conseil sera prise pour instituer un droit de préemption de la Ville sur certains lotissements stratégiques et autres acquisitions d’immeubles et de mobiliers. Celui-ci sera financé par une provision prélevée sur l’Epargne brute prévisionnelle constituée pour financer les investissements nouveaux. De même, une collaboration saine avec les services déconcentrés de l’Etat et le Commune sera vivement recherchée afin de mettre fin à la cacophonie sur la propriété foncière et les titres y afférents.
  • 6. De la contribution à la réalisation des programmes de rénovation urbaine et de construction de l’habitat social.L’Etat, par l’entremise du Ministère chargé de la construction et de l’Habitat, s’est lancé dabs une politique de rénovation urbaine et de construction de l’Habitat social. Cette politique qui est appelée à s’amplifier nécessitera la mise à disposition des terres viables et fiables que le Collectivité aura récupérées à travers la mise en ordre des plans d’occupation des sols.La Commune entend, au cours de la prochaine mandature, s’appuyer énergiquement sue ce programme étatique afin de renforcer la maitrise de son développement urbain.
  • 7. De l’Encadrement des jeunes.L’encadrement des jeunes dans les quartiers n’a pas toujours été placé au centre des préoccupations municipales. Pour marquer la césure avec cet état de fait nous entendons donner à la jeunesse de notre Ville les moyens de son épanouissement à travers les actions, non exhaustives, suivantes :
  • Favoriser la formation des jeunes en s’appuyant essentiellement sur la coopération décentralisée ;
  • Renforcer en collaboration avec le Ministère de la jeunesse et de l’Instruction Civique, la Construction des “maisons des jeunes“ dans les six (06) arrondissements de la Ville. Ce sont des espaces de liberté, de formation et d’émulation culturelles qui seront équipées chacune d’une médiathèque ;
  • Inciter et accompagner les jeunes à se constituer en Associations pour participer à la modernisation de leur ville et à l’assainissement de leurs milieux respectifs ;
  • Inciter les jeunes entrepreneurs à se regrouper dans des “joint-ventures“ pour leur donner les moyens de participer à la construction de leur ville.

8. De l’Appui aux politiques publiques de l’Ecole et de la Santé publique.

  • Au plan de l’Ecole,

Dès notre installation, nous nous efforcerons à :

-         Apporter à l’école, l’appui nécessaire pour juguler, tant soit peu, le problème de l’insuffisance de table-bancs et de salles de classes afin d’améliorer le ratio enseignant /élève au niveau de notre ville ;

-         Négocier et obtenir de l’Etat, le respect strict du cahier de charges conformément à la loi sur les conditions de création des écoles privées ;

-         Améliorer les conditions d’hygiène à l’école par la construction des latrines et des bornes fontaines ;

-         Encourager et soutenir, en fin d’année scolaire, les meilleures écoles et les meilleurs élèves par une forme d’émulation que nous définirons ensemble avec les chefs d’établissements en vue d’aider à améliorer les rendements scolaires.

  • Au plan de la Santé publique,

Nous entendons impliquer le Conseil dans la construction et l’équipement des centres de santé intégrés dans la plupart des quartiers surtout ceux qui sont éloignés des grands centres hospitaliers

Par ailleurs, nous souhaiterons nous engager aux cotés des autorités sanitaires pour :

-         Eradiquer le phénomène de prolifération des cabinets privés de santé qui posent de véritables problèmes de sécurité sanitaire dans la ville ;

-         La construction d’un asile en vue de le prise en charge de nos malades mentaux qui arpentent les rues et avenues de Pointe-Noire ;

-         Assurer, en s’appuyant sur l’Etat, l’OMS, l’UNICEF et les autres organismes spécialisés, à tous les citoyens de la ville de Pointe-Noire l’accès à la couverture vaccinale à chaque fois que cela s’avèrera nécessaire.

-         Initier avec le concours des partenaires, une réflexion en vue de la dotation des centres de santé en ambulances et en matériel moderne de santé.

9. Du Renforcement de la Coopération Décentralisée.

Pointe-Noire, sur le plan de la coopération décentralisée a toujours été un bon exemple. Plusieurs projets d’intérêt local avéré ont été mis en œuvre et continuent   à s’exécuter. La nouvelle équipe municipale que nous voulons incarner se devra de rester sur la même trajectoire afin que l’adressage, la modernisation de la gestion de l’Etat civil et des finances municipales avec l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et l’appui de l’Union européenne, le projet Pointe-Noire Numérique (P2N) avec la ville jumelle du Havre et le soutien du Gouvernement français et d’autres projets qui sont encore dans les “tuyaux“ avec d’autres organismes comme le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) puissent aboutir pour le plus grand bien des citoyens de Pointe-Noire. Un état des lieux de la coopération décentralisée sera commandé au lendemain de notre installation pour nous permettre de donner un nouveau coup d’accélérateur à ca domaine, porteur d’espérance pour notre ville et ses citoyens.

10. De la gestion des ressources humaines municipales.

Il s’agira pour la nouvelle équipe municipale de mettre la formation et la gestion prévisionnelle des ressources humaines municipales au centre de ses préoccupations. L e renforcement des capacités du personnel existant et le renouvellement des effectifs nécessaires à la pérennisation de l’action municipale devrons intégrer un plan global de formation dans les nouveaux métiers urbains. La Coopération décentralisée peut constituer une des pistes à explorer pour solutionner ce problème.

Le personnel, nouvellement recruté, devrait être rationnellement déployé en vue d’améliorer la productivité du travail. Leur fraicheur juvénile et leur agilité intellectuelle doivent être exploitées à fond en vue d’une meilleure et tonique animation des services.

11. De la prise en charge des personnes vulnérables et celles vivant avec handicap

Au cours de ce mandat, nous ferons à ce qu’un regard particulier soit porté aux personnes vulnérables et celles vivant avec handicap.

Les services du Ministère des Affaires Sociales, de l’Action Humanitaire et de la Solidarité seront mis à contribution en vue d’atteindre cet objectif.

Conclusion.

Le présent programme de gestion municipale 2017-2022 est une vision globale de transformation stratégique de la ville de Pointe-Noire qui comporte certainement des insuffisances tant les domaines à explorer sont nombreux et le degré de pauvreté urbaine immense. Ce document est donc une proposition à laquelle d’autres réflexions utiles notamment celles des conseillers départementaux et municipaux pourraient s’ajouter en vue de compléter les actions qui y sont inventoriées. Celui-ci sera, dans tous les cas confronté à tous les états des lieux déjà effectués lors des mandatures précédentes aux fins d’en sortir un chronogramme d’actions réalistes collées aux priorités exprimées sur le terrain avec des moyens adéquats.

Telle est l’économie de notre modeste contribution à l’œuvre commue de construction de notre ville que nous entendons engager avec nous au cours des cinq prochaines années.

Fait à Pointe-Noire, le 24/08/2017

                                                                                  

                                                                             Jean-François KANDO.

discours d'ouverture du maired du 25 /09/2017

discours de cloture du 04/10/2017

 

Le Bureau Exécutif

Nous contacter

Carte de la Ville de Pointe-Noire

 

 

 

 

LIENS UTILES

Compteur d'affichages des articles
19247